Les palmarès des écoles des Frères

Juillet-août 2016

Photo de classe

En janvier 1932, le Bulletin des Écoles chrétiennes intitule ses pages 152-157 :

Pour un Bulletin d’École et d’Amicale

L'article invite à développer ce type de production malgré la crise économique : il y a beaucoup d’avantages à publier un Bulletin au moins annuel, et bien peu d’inconvénients. Et l’article suggère de couvrir une partie des frais par la publicité, facile à demander aux anciens élèves...

Nous connaissons tous des palmarès de bonne tenue

  • qui concourent à la publicité d’un établissement scolaire,
  • qui fidélisent les anciens élèves
  • et qui sont surtout destinés au public “captif” que sont les parents et les élèves ; ces derniers y trouvent leur photo, personnelle ou de groupe, et les résultats scolaires de l’année.

Mais sait-on par quelles étapes on en est arrivé là ?

Cliquer sur n'importe quelle photo pour l'agrandir...

Le recours à la communication écrite

En 1786, le Frère Supérieur Agathon publiait ses Observations contre les Répétitions publiques qui se font à la fin de l’année scolaire. Dans ce document de 60 pages, il dénonce le risque de passer trop de temps à préparer les élèves qui, à la fin de l’année, feront la démonstration de ce qu’ils ont appris, sur scène et devant un public choisi. Ne va-t-on pas délaisser les autres élèves qui ne sauront pas briller ? Cette tentation a dû être permanente puisque le Frère Supérieur Guillaume-de-Jésus republie cette circulaire en 1826 et l’adresse aux Frères Directeurs. Exposition

Il faut donc adopter une communication écrite. Et dès lors, nous en avons des exemplaires dans nos archives. Suivons-en l’évolution avec celle des techniques d’impression.

D’abord, on imprime seulement des listes d’élèves ayant mérité prix ou accessits dans les diverses matières. Par exemple, en 1840, à Lyon, c’est plutôt austère : pas d’illustration, pas même de liste d’élèves de chaque classe. En 1888, on se limite à donner la liste des seuls bacheliers : avec la laïcisation des écoles publiques, est-il prudent de diffuser trop de noms d’élèves des Frères ?

"Souvenirs annuels" d'écoles à l’étranger

Avec la suppression de l’Institut des Frères en France en 1904, seules les maisons établies en pays étrangers peuvent continuer à publier des plaquettes de présentation, ou de gros albums évoquant chaque année les faits qui s’y sont déroulés. On y voit l’introduction de l’impression en taille douce, et de la photogravure.

  • Estaimpuis, demi-pensionnat de Roubaix transplanté en Belgique, joint à son prospectus de 1914 un bel ensemble de photos pleine page des locaux ou de groupes d’élèves mais sans donner leur nom.

Pensionnat d'Estaimpuis    Pensionnat de Passy à Froyennes

  • Froyennes, pensionnat parisien de Passy transplanté lui aussi en Belgique, offre en 1920 une relecture de l’année scolaire, mais sans photo d’élèves.

 

En 1930, le “Souvenir annuel” du Pensionnat de Passy, à Froyennes, est complété par les photos de classe avec le nom de chaque élève. C’est vers cette époque que se généralise ce type de présentation dans les divers pays où sont implantés les Frères. Mais la guerre impose le retour à un palmarès réduit aux prix et accessit, comme pour Passy-Froyennes (en France !) en 1945-1946.

Une grande variété technique et rédactionnelle

Voyons :

  • à Managua, la Memoria Escolar 1956-1957 ;
  • au Liban le Collège de La Salle Beyrouth 1956 et le Mont de La Salle Aïn Saadé 1997 ;
  • à Malte, De La Salle College 1992-1993 sous deux livraisons différentes.
  • Quant au College De La Salle, Souvenir 1996-1997 (et  de même en 1997-1998), il faut ouvrir le palmarès pour découvrir, en grec, le Collège de La Salle de Thessalonique.

La Salle Managua   Ain Saadé au Liban

La Salle Malte 1992    La Salle Malte 1993

Chaque établissement doit faire des choix difficiles, non seulement au point de vue budgétaire, mais aussi dans le type de communication. L’Amicale aime retrouver le souvenir et l’atmosphère des années de jadis ; l’établissement doit contribuer à éduquer les familles à faire face aux enjeux d’aujourd’hui et esquisser des perspectives d’avenir.

Que permettra encore l’informatique ?

Frère Alain Houry

 

Tous les documents   Pour retrouver les documents du mois déjà publiés.

 


Classe de La Salle Malte     Une classe La Salle Malte     Une classe de Thessalonique     Une classe de Ain Saadé Liban ; les photos du palmarès sont prises dans des lieux différents.