Le fonds d'archives lasalliennes de l'île de La Réunion

Septembre 2016

Histoire des Frères dans l’Océan Indien

Localisation de l'îleLa présence de l’Institut des Frères des Écoles chrétiennes sur l’île de La Réunion remonte à la première moitié du XIXe siècle. Les premiers Frères atteignent l’île, alors « Ile Bourbon », en 1817.

C’est dans une société coloniale qu’ils arrivent : esclaves d’origine africaine ou malgache, marrons (esclaves en fuite cachés au centre de l’île), petits-blancs (des blancs réduits à la misère), propriétaires de plantations.

Ce n’est par la volonté de l’Institut que les premiers Frères y ont été envoyés, mais à la demande des autorités qui, après la Révolution et l’Empire, veulent « moraliser » y compris les lointaines colonies, comme La Réunion, qui fournit du sucre à la métropole. On ne destine pas les Frères à l’éducation des esclaves.

Des débuts difficiles…

La première installation échoue. Il faut attendre 1826 et l’arrivée de nouveaux Frères pour que l’Institut s’implante durablement. Malgré une certaine précarité, pour des raisons financières, de faiblesse des effectifs, d’une certaine hostilité de la société coloniale (avec de nombreuses fermetures), les établissements et les communautés finissent par se multiplier sur l’île.

Du rayonnement dans l’Océan Indien…

Sous la houlette de Frère Jean-de-Matha, arrivé sur l’île en 1833 et premier Frère Visiteur du District, l’Institut commence à rayonner en dehors de La Réunion. Les Frères arrivent aux Seychelles (1867), à Madagascar (1866), à l’Île Maurice (1859). Enfin, dans la seconde moitié du XXe siècle, l’Institut s’implante aussi à Djibouti.

Aux Seychelles, l’implantation n’est pas durable, en revanche, malgré les effets de la guerre franco-malgache (1883-1895), l’Institut parvient à s’établir à Madagascar, où le Frère Visiteur siège dans la première moitié du XXe siècle. L’installation à l’île Maurice est aussi un succès, bien que l’île ne soit plus française depuis 1810 et en grande partie anglophone.

Construction Saint-Michel

Frère ScubilionDans cette période, le Frère Scubilion (Jean-Baptiste Roousseau) déploie son activité.

Né à Annay-la-Côte, dans l'Yonne, en 1797, il est arrivé à La Réunion en 1833. Il enseigne aux enfants pauvres à Saint-Benoît et à Saint-Paul et devient le défenseur des esclaves. À Saint-Leu, il prépare les esclaves au baptême. Après l'abolition de l'esclavage en 1848, il continue à enseigner et à catéchiser les enfants pauvres à La Possession, à Salazie, à Sainte-Marie... où il meurt en 1867.

Son tombeau devient un lieu de pèlerinage. Il est toujours désigné comme "l'apôtre des esclaves". Il demeure très célèbre dans toute l'île et son mausolée à Sainte-Marie est très visité.

Il a été béatifié par le Pape Jean-Paul II, le 2 mai 1989.

… au  déclin progressif

Comme tous les Districts, celui de La Réunion est touché par la crise des vocations. Il est alors absorbé par le District de Nantes, en 1973, et une Délégation, administrée par un conseil, prend localement la place du Frère Visiteur, pendant que Madagascar devient un District autonome. Les communautés ferment progressivement, et la dernière celle des "Camélias" à Saint-Denis ferme en 2012. Les établissements sont tous passés sous tutelle lasallienne.

Les archives du District et leur classement

La plupart des documents étaient conservés à Saint-Denis, à la communauté des "Camélias". Le fonds initial est arrivé aux Archives lasalliennes, à Lyon, en 2008.
Il comprend les archives du District, proprement dit, c’est-à-dire de l’activité des Frères Visiteurs, qui entretiennent une correspondance abondante, notamment avec les communautés qu’ils contrôlent, ainsi que les rapports des nombreuses visites qu’ils mènent parmi elles et dans leurs établissements scolaires.

Début de page d'historique

Le fonds comprend également des archives d’autres provenances : de la Délégation, qui succède au District, des communautés, d’une société immobilière, de diverses recherches et publications.

Enfin, il comprend beaucoup de documents concernant la cause de béatification de Jean-Bernard Rousseau (Frère Scubilion) et en particulier de très nombreuses lettres de témoignages.

L’ensemble de ce fonds d'archives mesure environ 14 mètres linéaires et les documents s’étendent sur une période allant de 1817 à 2012. Les documents sont en assez bon état de conservation malgré quelques pièces trouées par des vrillettes.

Aurélien Million

Le réseau lasallien aujourd'hui

l'île de La Réunion et les établissement lasalliens

Il est composé des établissements suivants :

à Le Guillaume (Saint-Paul)

Ensemble scolaire La Salle Maison-Blanche

  • Collège : 750 élèves
  • Lycée d'enseignement général et technologique (LEGT) : 350 élèves

à Saint-Pierre

Ensemble scolaire La Salle Saint-Charles

  • Collège : 1 300 élèves
  • LEGT : 1 070 élèves
  • Lycée professionnel : 130 élèves

à Saint-Denis-de-La-Réunion

  • Collège Saint-Michel : 1 400 élèves

à Saint-Benoît

  • Collège La Salle Alexandre Monnet (annexe de Saint-Michel) : 580 élèves.

 

Le répertoire du fonds du District de La Réunion ; Ouvrir le répertoire ; 128 pages, 650 Ko.

 

puce bleue   Pour retrouver les documents du mois déjà publiés.


 

Groupe de Frères Frères réunionnais


Vous avez demandé le téléchargement du fichier :

Pour nous permettre de donner suite à votre requête,
merci de bien vouloir effectuer le test suivant.