Le fonds d'archives du Père Pierre Faure

Décembre 2016

Le Père Pierre Faure et son œuvre

Né le 11 mai 1904 à Pessac (Gironde), le Père Faure entre au noviciat de la Compagnie de Jésus en 1921, et reçoit l’ordination sacerdotale en 1935.

En 1937, il est nommé à Vanves, au sein de l’Action Populaire. Il intègre une petite équipe de Pères Jésuites chargée des questions familiales, sociales et internationales.

Ses Supérieurs lui confient l’étude des problèmes d’éducation.

Il est alors l’adjoint du Père Desbuquois, pour lequel l’école est un problème de société. Le Père Desbuquois fonde le Centre d’études pédagogiques et en confie la direction au Père Faure. En 1945, ce dernier dote le Centre d’une revue, Pédagogie, éducation et culture, dont il restera le directeur plus de 25 ans et où il écrira dans chaque numéro. Dès cette époque s’affirme sa volonté de militer pour une école catholique de qualité.

Former les enseignants...

Le Père Faure avec une élève En 1947, il fonde à Paris, rue de Madrid, sa première école d’éducatrices. À ses côtés, il installe une « école d’application des méthodes actives individualisées », plus connue sous le nom d’« École de la rue de Madrid ». Leur existence sera brève (5 ans), mais ces écoles auront un fort impact sur la recherche pédagogique d’après-guerre.

Cette fermeture ne le décourage pas. Dès 1940, il rencontre Hélène Lubienska de Lanval, disciple de Maria Montessori. Il est séduit par cette « personnalisation de l’enseignement ». Il passera sa vie à approfondir cette idée, à la vérifier dans des écoles et à la faire partager aux enseignants, lors des sessions pédagogiques ou dans les centres de formation.

De nombreuses fondations de centres de formation pour enseignants vont donc suivre. Son action s’étend aussi hors de l’hexagone, avec notamment l’ouverture d’un centre à Beyrouth (Liban) en 1953, ou à Khaznadar (Tunisie). En France, en 1959, est fondée l’« École d’éducatrices de Neuilly », qui prend le nom en 1985 de « Centre de formation pédagogique Pierre Faure ». D’autres CFP sont fondés par la suite à Paris et en province.

... et les enseignants pour les handicapés

De multiples objets pour la pédagogieEn 1967, il fonde, à la demande du Secrétariat général de l’Enseignement catholique et de responsables d’organismes s’occupant des handicapés, la première École normale de l’enseignement privé pour les classes de perfectionnement, école qui deviendra le CFPES (Centre de formation pédagogique pour l’Enseignement spécialisé).

L’action du Père Faure se concrétise également par ses sessions pédagogiques, dès 1952, en France comme à l’étranger (Brésil, Espagne, Canada, Portugal, Égypte, Salvador, Nicaragua, Saint-Domingue, Venezuela, Mexique). Comme en France il y met des écoles en mouvement et suscite des écoles normales.

Un héritage

Le Père Faure s’éteint le 10 janvier 1988, âgé de 84 ans.

Il laisse en héritage de nombreux ouvrages pédagogiques (notamment Au siècle de l’enfant, 1957, Un enseignement personnalisé et communautaire, 1979) et surtout un élan institutionnel et de réflexion.

Le contenu du fonds

Une partie importante des documents concernent Anne-Marie Audic, Directrice du CFPES pendant 25 ans. Elle a beaucoup travaillé en lien avec le Père Faure.
Les deux principales composantes du fonds,

  • d’une part, la documentation pédagogique et la réflexion du Père Faure,
  • et d’autre part, les documents issus de l’activité des centres de formation, de la participation du Père Faure et Anne-Marie Audic à d’autres institutions de l’enseignement catholique.

La documentation est constituée de notes de Pierre Faure, issues de ses réflexions et analyses d’écrits pédagogiques, d’extraits de textes, brochures pédagogiques et revues. On trouve également du matériel pédagogique, parmi lequel notamment de nombreux tests de psychologie et de niveau scolaire. Ces documents peuvent donc être un bon aperçu des matériaux qui ont permis la préparation de ses enseignements et la construction de sa pensée pédagogique.

Test scolaire Alexander

Les documents des centres de formation renseignent sur leur fonctionnement et les contenus d’enseignement dispensés. Une part importante de ces documents émane de l’activité d’Anne-Marie Audic (CFPES notamment) et de ses relations.
La majorité des documents sont sur support papier, mais on trouve également des photographies, des enregistrements sonores sur bandes magnétiques.

Le classement du fonds

Le fonds avait déjà été l’objet d’un classement, mais l’inventaire originel se limitait à une liste de documents par liasse. Il a fallu reprendre entièrement le classement, réorganiser les documents dans un plan de classement, et décrire les dossiers selon les normes archivistiques. Les documents ont été reconditionnés dans des pochettes standardisées et des boîtes d’archives neuves.

Le fonds classé et reconditionné représente 16 mètres linéaires de boîtes d’archives ainsi que 3 mètres linéaires de livres (bibliothèque du Père Faure).

Nicolas Jourdan

Le fonds Pierre Faure en pdf Le répertoire du fonds Pierre Faure ; (78 pages, format A4, 560 Ko)

 

Tous les documents   Pour retrouver les documents du mois déjà publiés.


test scolaire  test scolaire de logique

Vous avez demandé le téléchargement du fichier :

Pour nous permettre de donner suite à votre requête,
merci de bien vouloir effectuer le test suivant.