Inauguration du musée de l'Hôtel de La Salle à Reims

Juin 2015  Tous les documents publiés

Il y a foule ce jeudi 30 avril 2015 dans la petite cour de l’hôtel de la Salle, jour anniversaire de la naissance, dans ce même lieu, du fondateur des Frères des Écoles chrétiennes, il y a 364 ans. C’est l’aboutissement d’un travail de 4 ans.

Repères historiques

Ce bâtiment, construit entre 1545 et 1557 par Henry Choilly, est acquis par la famille de La Salle en 1609. C’est là que Jean-Baptiste voit le jour le 30 avril 1651. Il y passe son enfance. La maison reste dans la famille de La Salle jusqu’à la fin du siècle et passe entre les mains de différents propriétaires. Fortement endommagée lors de la première guerre mondiale, la maison Fossier, célèbre fabriquant de biscuit, la fait classer par les monuments historiques et la reconstruit à l’identique. Les Frères lui rachètent le bâtiment en 1957, y font quelques aménagements (dont une chapelle) et installent une communauté ainsi qu’un petit musée.

Une démarche muséographique

En 2011, à la demande du Frère Visiteur de France, une petite équipe se met en place afin de réfléchir à l’aménagement de ce lieu en espace muséographique lasallien et vivant. Autour du Frère Dominique Rustuel et de l’architecte scénographe François Destors, l’équipe composée de 4 Frères et de 5 Laïcs se rencontre mensuellement selon une pédagogie mise au point par le scénographe.

En surgit un fil rouge : « Jean-Baptiste de La Salle : de Reims au cinq continents, un art de conduire les écoles, un itinéraire pour que les hommes, ensemble et associés, naissent en humanité> » ; et un thème : la conversation.

Ainsi, en avril 2012, est constitué un synopsis. L’espace familial est conservé, chaque pièce permettant aux membres du groupe en visite de converser en son sein, mais aussi avec le monde lasallien d’hier et d’aujourd’hui. Ce n’est donc pas un musée à proprement parlé, lieu présentant des objets du passé, mais un espace permettant de découvrir la création des écoles des Frères et sa situation dans le monde actuel dans un échange permanent. Il faut encore une année pour que le synopsis devienne scénario (plan précis d’aménagement des locaux). Ce dernier est présenté de façon officielle le 1er juin 2013 au Palais du Tau de Reims. Après un dernier temps de réflexion et un appel d’offre, les travaux peuvent commencer à la mi-temps de l’année 2014.

De nombreux participants

La visite : d'une conversation à l'autre...

Dans la dynamique de la conversation, les pièces sont souvent aménagées avec une table en leur centre.

  1. Ainsi, après l’accueil, nous entrons dans la première salle qui présente Jean-Baptiste, son époque et la ville de Reims. Un montage, mis au point par Pierre Daviller (il a fait en tout quatre montages pour les différenes salles), introduit l’échange autour d’une table basse permettant de partager réflexion et boissons.
  2. La deuxième pièce est la salle à manger où une table présente dans ses assiettes des éléments de la vie quotidienne d’une famille bourgeoise provinciale au XVIIème siècle (confiturier, fable de La Fontaine…) alors que les murs présentent les portraits de personnes qui ont marqué la vie religieuse de leur époque : Nicolas Roland, Charles Démia, Jean-Jacques Olier…
  3. Une bibliothèque sépare l’accès à la troisième pièce, la salle de classe.
    Assis à des pupitres, les visiteurs découvrent dans les ardoises des objets liés à l’animation des classes des Frères des Écoles chrétiennes : signal, clef de la classe, boulier, texte de la Conduite des écoles…. En face une chaire où Jean-Baptiste de La Salle à fait classe en 1714 à Dijon, tandis que le mur de droite présente le texte des vœux de 1694.
  1. La quatrième pièce, de style renaissance avec sa magnifique cheminée, nous permet d’aborder la fondation de l’Institut. Assis en cercle devant un écran personnel, chacun est amené à découvrir différents textes ou images (selon l’âge des visiteurs) marquant les premiers temps des Frères des Écoles chrétiennes.Se découvir
  2. Après un couloir signifiant les temps de doute avant le passage par Parménie (avec le texte du 1er avril 1714) nous entrons dans la plus grande salle où une mappemonde faisant le tour de la pièce présente le réseau lasallien actuel. Une vidéo nous présente cette diversité unie par ce même projet d’accompagnement du jeune à la suite de Jean-Baptiste de La Salle.
  3. Une fois sortis dans la cour intérieure, les visiteurs découvrent une immense étoile lasallienne aux couleurs vives, sur laquelle ils peuvent s’assoir pour une dernière conversation.

Les Frères

 

C’est par la découverte de ces salles que les invités attendent le début de l’inauguration officielle.

Une pluie fine menace, mais finalement le ciel sera assez serein pour favoriser l'écoute des différents intervenants, même ceux qui ont parlé à l'extérieur.

Le Frère Dominique Rustuel commence par rappeler l’origine et le développement du projet, tout en remerciant les nombreuses personnes qui y ont participé.

Puis l’architecte scénographe François Destors présente les différentes salles avec les objectifs recherchés.Le Frère Robert Schieler, Supérieur général

Enfin, le Frère Supérieur Robert Schieler précise que ce

« lieu-source » redevient

  • un lieu de ressource où des documents variés sont présentés avec pédagogie,
  • un lieu de ressource pour tous les éducateurs, les chrétiens… et les éducateurs chrétiens,
  • un lieu qui nous invite en engagement, afin de continuer à servir les innombrables enfants et jeunes qui nous sont confiés dans 80 pays."

Frère Dominique CELLIER,
membre de l’équipe de réflexion

  • L’Hôtel de La Salle est ouvert tous les après-midis, du mardi au samedi,et aussi à d’autres moments, sur rendez-vous au 03 26 97 34 79, pour les groupes notamment.

 

Diaporama sur le musée de :
l'Hôtel de La Salle et son inauguration.

Les prises de vue ont été réalisées par Alexis Cœuret, photographe.

Documents du mois déjà publiés