La revue L’Éducation chrétienne (1891-1910)

Décembre 2015  Tous les documents publiés

Bien que n’étant pas un périodique publié par l’Institut des Frères des Écoles chrétiennes, la revue L’Éducation chrétienne a toute sa place dans le fonds de nos périodiques.

  • D’une part, elle traite de l’éducation chrétienne, comme son titre l’indique
  • et d’autre part, elle fut dirigée par le Frère Justinus, Secrétaire général de l’Institut de 1893 à 1922.

Cette revue est intéressante aussi parce que publiée pendant une période assez troublée pour les congrégations enseignantes.

Le contexte difficile : entre laïcisation et sécularisation

Avec les lois Ferry de 1882 et 1886, les Frères ne sont plus autorisés à enseigner dans les écoles communales dont ils ont la charge depuis le début du XIXe siècle et même avant la Révolution. Ils sont contraints de laisser la place à un personnel laïc.

Ne souhaitant pas pour autant abandonner les élèves et les parents, les Frères ouvrent des « écoles libres » pour continuer leur mission d’éducation. La situation va durer encore quelques années, jusqu’à la promulgation de la loi de 1904. Celle-ci interdit les écoles congréganistes et provoque le départ des Frères ou leur sécularisation.
L’Education chrétienne continue cependant sa diffusion encore quelques années, avant de disparaître en 1910.

L'Éducation chrétienne : en-tête de la revue

Le sommaire de chaque numéro est toujours sous l'en-tête

Il fait apparaître les rubriques : éducation et pédagogie, revue (sur un sujet d'actualité), enseignement  et exercices scolaires (religion, grammaire et orthographe, arithmétique, composition française, lecture et récitation, histoire, géographie, dessin...), examens  et concours ; chronique de la semaine.

Problème de mathématique

La revue touche des domaines variés de l'enseignement

La revue : organe de diffusion de la pensée pédagogique chrétienne

L’Éducation chrétienne est une revue pédagogique hebdomadaire publiée par la Société générale d’Éducation et d’Enseignement, à Paris, 35 rue de Grenelle.

Le numéro 1, du 31 octobre 1891, précise le but de la revue et sa composition :

« Le titre que nous avons choisi dit assez par lui-même quel but nous poursuivons. […]
Un peuple vaut ce que valent l’instruction et surtout l’éducation de ses enfants. Un peuple sans foi est un peuple fini. Donner tous ses soins à l’instruction et à l’éducation de la jeunesse, à la recherche et à la pratique des meilleures méthodes d’enseignement, en vue de former des générations éclairées et croyantes, c’est remplir dans la société un grand rôle de patriote et de chrétien. Et c’est parce que nous comprenons toute l’importance de ce rôle que nous sommes déterminés à consacrer notre intelligence, nos forces et notre dévouement au succès de cette œuvre. […]

L’Éducation chrétienne se divisera en deux parties : un Bulletin hebdomadaire et un Supplément

  • Le bulletin hebdomadaire répondra aux besoins de la généralité des écoles et fournira aux maîtres les conseils et renseignements qui leur sont utiles dans leurs fonctions de chaque jour.
  • Le supplément de quinzaine sera principalement un auxiliaire à tous les instituteurs et institutrices pour leur travail personnel. Il leur offrira les moyens d’étendre leurs connaissances et de se préparer aux examens des diplômes supérieurs. […]. »

L'Éducation chrétienne : supplément

Frère Justinus : directeur de la publication

Frère Justinus (1842-1922), Hubert Bragayrac dans le monde, a été enseignant et directeur dans différentes écoles à Bordeaux. En 1886, il arrive au secrétariat de l'Institut à Paris ; il sera Secrétaire général du 1893 à 1920.

Frère Justinus

Ses missions s’étendaient au-delà de la congrégation puisqu’il était aussi membre de plusieurs commissions gouvernementales. Il intervient d’ailleurs sur des sujets touchants aux programmes scolaires.

Il dirige la revue l'Éducation chrétienne pour laquelle il fait appel aux compétences de membres de la congrégation ou de l’extérieur.

Magali Devif

Documents du mois déjà publiés