1866-2016 : 150 ans de présence lasallienne à Madagascar

Janvier 2017  Tous les documents publiés

En vertu d’un Contrat signé en octobre 1866 entre le Frère Jean-de-Matha, Visiteur des Frères de l’Ile Bourbon et le Père Jean-Baptiste Cazet, Supérieur de la Mission à Madagascar, ont été choisis les Frères : Gonzalvien (Étienne Chambaron, 39 ans), Ladolien (Alfred Zéphio Ducap, 30 ans) et Yon (Louis Oury, 22 ans).

Les trois Frères fondateurs

Si le premier Frère était missionnaire à l’Ile Bourbon (La Réuniion) depuis 1850, les deux derniers étaient originaires de l’île et faisaient partie de la communauté de la Ressource. Ensemble, ils fonderont la première communauté en terre malgache.

L’histoire du District : quelques repères

Le District d’Antananarivo est né de la solide implantation de l’Institut dès 1817 dans l’ancienne île Bourbon devenue île de La Réunion d’où sont venus les premiers Frères.

En 1866, le 24 novembre, les trois premiers Frères arrivent à Andohalo où ils ouvrent l’école Saint-Joseph.

En 1899, Madagascar est séparé de l’île de La Réunion pour former un District autonome avec la nomination d’un premier Visiteur, Frère Ismaël-Norbert (Louis-Philippe Béziat).

Suite à la sécularisation des écoles en France, en 904, et à la réduction du personnel, Madagascar cesse d’être un District autonome. Il est réuni aux deux îles de La Réunion et de Maurice. Ainsi est né un nouveau District Réunion-Maurice-Madagascar dans l’Océan Indien.

En 1947, après la deuxième Guerre mondiale, l’île Maurice s’est vue rattachée au District d’Irlande. Ce fut la naissance encore une fois d’un nouveau District, celui de Réunion-Madagascar.

Madagascardevient un pays indépendant en 1960.

Le District de Madagascar (ou d’Antananarivo) est de nouveau autonome, séparé de La Réunion, en 1966. La même année, le 24 novembre, à la célébration de son centenaire, il comptait 120 Frères.

De 1972 à 1975, le District d’Antananarivo ouvre ses portes à des candidats venus du continent africain (Rwanda, Cameroun). Ce fut le point de départ d’une nouvelle étape dans la relation avec les Districts et Secteurs de la future Région Lasallienne d’Afrique (RELAF).

En 1992, le District malgache envoie pour la première fois ses sujets en formation au Scolasticat régional nouvellement créé d’Abidjan (Côte d’Ivoire) et en 1998, au Noviciat de Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso).

2009 est une année symbolique avec la béatification du premier Frère malgache, Frère Raphaël-Louis Rafiringa, à Antananarivo.

Pendant l'année 2016 : célébration du Jubilé des 150 ans de fondation lasallienne à Madagascar.

Regards sur le gouvernement du District

Le Frère Supérieur Robert Schieler salue des enfantsDe 1866 à 1962, vingt Frères Visiteurs français ont été en charge de la mission lasallienne dans les îles de l’Océan Indien dont dépendait Madagascar, et de 1858 à 1976, avec eux, on compte onze Frères Assistants français.

Après 1976, avec le changement de mode de Gouvernement dans l’Institut, le District d’Antananarivo a connu cinq  Frères Conseillers généraux et régionaux dont un Frère natif de Madagascar et un Frère Régional malgache au sein de la nouvelle Conférence des Frères Visiteurs d’Afrique.

Enfin, de 1960 à 2016, en 16 Chapitres ordinaires et extraordinaires, le District d’Antananarivo a compté parmi les Frères malgaches 17 Frères Visiteurs titulaires, 3 Frères Visiteurs auxiliaires, une équipe visitorale de 3 Frères et un Frère Visiteur intérimaire français.

Le District d'Antananarivo

Aujourd'hui, le District est présent dans 8 diocèses, avec 64 Frères dont la moyenne d’âge est de 46 ans.

Ils sont répartis dans 14 communautés, partageant la mission dans 11 établissements scolaires, de l’école primaire à l’Enseignement supérieur ou la formation rurale.

Le District compte, cette année : 7 Postulants, 7 Novices, 8 Scolastiques, 6 Frères à vœux temporaires.

La célébration du Jubilé

Ouvertes depuis novembre 2015 avec une organisation de sensibilisation et d’activités diverses dans toutes les œuvres du District sous le thème de « De La Salle nous unit », les festivités du Jubilé des 150 ans ont été célébrées solennellement le dimanche 13 novembre 2016 en communion avec la chrétienté de l’Église locale, avec les Frères du District, avec les élèves et leurs parents, avec les associés et partenaires de la mission ainsi que tous les membres de la Famille lasallienne.

Danses et processions de la célébration

La célébration eucharistique a été présidée par l’archevêque d’Antananarivo et l’évêque du diocèse d’Ambositra, venu en tant qu’ancien élève des Frères, avec la participation de nombreux fidèles. Elle a eu lieu à Soavimbahoaka, dans l’esplanade pavoisée du sanctuaire Bienheureux Frère Raphaël-Louis Rafiringa, premier Frère malgache.

Le Frère Supérieur général de l’Institut, le Frère Conseiller général pour la Région lasallienne d’Afrique (RELAF), d'autres membres du Conseil général et tous les Frères Visiteurs de la RELAF ont honoré la célébration du Jubilé de leur présence. Ils ont profité de cette circonstance exceptionnelle pour tenir leur Assemblée annuelle à Antananarivo.

Le Frère Supérieur a visité l'ensemble des œuvres du District pendant plusieurs jours et rencontré de nombreux partenaires lasalliens.

Fr. Hilaire Raharilalao


Bienheureux Frère Raphaël-Louis Rafiringa

Il est né le 1er mai 1856 dans le quartier de Mahamasina à Antananarivo. Il est le fils d'un Capitaine des esclaves. Son père le fait nommer Firinga.

À l'âge de dix ans, Firinga rencontre trois missionnaires catholiques venus christianiser l'île : ce sont des Frères des Écoles chrétiennes. Firinga est élève dans l’école qu’ils ont fondée. Le 24 octobre 1869, jour de fête de l'archange Raphaël, il est baptisé et prend le nom de Raphaël. Il ajoute aussi le préfixe "ra" et devient alors Raphaël Rafiringa.Le bienheureux Frère Raphaël-Louis Rafiringa

En 1876, il est le premier Malgache à  entrer dans l’Institut des Frères et il reçoit le nom "Raphaël-Louis".

En 1883, les religieux étrangers sont expulsés de Madagascar, et il devient alors le chef des catholiques de tout Madagascar. Six ans plus tard, en 1889, il prononce ses vœux perpétuels.

Il écrit des manuels scolaires, des poésies, de la musique. En 1902, du fait de cette activité littéraire remarquable, il est nommé membre de l'Académie de Madagascar et l'année d'après, le 2 mai 1903, il reçoit la médaille du Mérite Civil pour son œuvre de pacification entre la France et Madagascar.
Il meurt le 19 mai 1919 à Fianarantsoa et ses restes sont déplacés dans sa ville natale en 1933.

Le 7 juin 2009, le pape Benoît XVI le place au rang des bienheureux, ce qui en fait le deuxième malgache béatifié après Victoire Rasoamanarivo.

La célébration du 19 mai 2011 a été marquée par la bénédiction du sanctuaire portant son nom à Soavimbahoaka où est transférée sa relique.


Les œuvres des Frères

Quelques repères historiques

La première école a été fondée à Andalaho (Antananarivo) ; le jeune Rafiringa y est élève (actuellement Saint-Joseph).

  • Au 31/12/1958 : 11 maisons ; 92 Frères, 132 Laïcs, 6 900 élèves.
  • Au 31/12/1967 : 25 maisons (7 écoles, 6 collèges, 5 maisons de formation, 3 ateliers et 1 centre agricole), 140 Frères, 112 Laïcs, 10 700 élèves, + 67 Juvénistes, 5 Novices et 25 Scolastiques.
  • Implantation des oeuvres : noms soulignés
  • En 1981,  pour l'enseignement : 8 écoles primaires  ; 8 CEG ; 4 lycées d'enseignement général,
    1 lycée technique, 1 Centre d’animation rurale et Direction générale de l’Enseignement catholique.
  • En 1991 : 3 œuvres d’animation rurale ; 1 maison d’édition (FOFIPA) ; 5 écoles primaires,
    8 collèges, 3 lycées, 1 section technique ;
    4 maisons de formation (juvénat, postulat, noviciat, scolasticat).

Les œuvres aujourd'hui

Ambatondrazaka :  Collège Lycée Privé Saint-Joseph

Ambositra :  École Collège Lycée Privé Saint-Louis-de-Gonzague
Analabe : Centre d’Accueil et Centre de formation rurale

Antalaha : Collège Lycée Privé Saint-Joseph

Antananarivo
- Mahamasina :  collège lycée Sainte-Famille (atelier de meubles)
- Andohalo : collège lycée privé Saint-Joseph (170 élèves)
- Faravohitra : école collège lycée privé Bienheureux Frère Raphaël-Louis Rafiringa
- Anosibe : centre de promotion féminine (propriété des Lasalliens "Signum Fidei")
- Ambohimangakely : centre de formation rurale ; maison de retraite des Frères âgés
- Soavimbahoaka : Infocentre de La Salle ISSIG (BTS informatique) ; Maison provinciale du District ; Postulat.

Toamasina :  - école Saint-Joseph (400 élèves)
- collège lycée privé Stella-Maris (plus de 3 000 élèves)

Toliara : collège Saint-Jean-Baptiste de La Salle

Tsiroanomandidy : collège de la Sainte-Trinité

Les « Sœurs Guadaloupaines de La Salle »

Des Soeurs Guadaloupaines de La Salle

En 1991, Sœur Baslia et Sœur Carmen, 2 Sœurs de cette congrégation lasallienne, fondée au Mexique par le Frère français Jean Fromental (1895-1978), ont répondu à l’appel de jeunes filles malgaches qui voulaient mener une vie religieuse apostolique selon le charisme de saint Jean-Baptiste de La Salle, fondateur des Frères.

Les 9 postulantes rendent possible l’ouverture du noviciat en 1993. D’autres postulantes viennent les rejoindre, et ce sera peut-être le point de départ d’une branche africaine francophone de cette congrégation.

En 2016, elles ont fêté le 25è anniversaire de leur présence. Aujourd’hui, il y a 9 communautés.

Actuellement, les Sœurs tiennent plusieurs établissements scolaires :

  • Toamasina : école maternelle et primaire Notre-Dame de Lourdes, anciennement école des Frères ;Vohiposa : école primaire et collège ;
  • Ankazobe : école primaire, collège, lycée ;
  • Mahavelona : école primaire et collège ;
  • Mamoeramanjaka : école maternelle, primaire et collège ;
  • Ambohimiarina : école maternelle et primaire ;
  • Ambohimiarina : école maternelle et primaire ;
  • Soavimbahoaka : début d'école maternelle.

La « Maison provinciale » se trouve à Soavimbahoaka, ainsi que le Postulat et le Scolasticat ; le Noviciat est à Antsirabe.

Trois Sœurs malgaches dirigent une école primaire à Akassato, au Bénin. Et 3 autres Sœurs, anciennement à Madagascar, ouvrent, en 2017, une école au Rwanda.