Le Frère Roger Hubert et la "saga" Aplon-Nolpa

Décembre 2019  Tous les documents publiés

Les pionniers de l’informatique de gestion au service de l’enseignement catholique

La loi Debré, qui instaure les contrats d'association entre l'État et l'enseignement catholique, fin 1959, inclut dans ses articles 14 et 15, l'obligation faite aux établissements de tenir une comptabilité…
Un long chantier d'une dizaine d'années commence d'abord pour chaque établissement : lancement des inventaires, estimations, recherche des dettes et créances, des titres de propriété, tri des pièces comptables, séparation école/communauté… Il s'agit d'obtenir un bilan fiable et de vérifier le tout par un contrôle de trésorerie…

L’adaptation à la réglementation

Pour aider les établissements dans cette optique les Frères créent le CLIGA en 1966, et le SAFI en 1971.

Parallèlement à ce travail, les procédés évoluent :

  • mise en place de la comptabilité décalque,
  • modernisation du plan comptable,
  • méthode de saisie et de traitement mécanographique puis informatique,
  • processus de validation comptable...

Mécanisation des calculs

De telles évolutions vont inciter les associations de gestion et les responsables diocésains et congréganistes à développer des structures d’accompagnement en gestion pour des regroupements locaux et régionaux d’établissements scolaires à partir des années 1965.

C’est l’ère des pionniers de l’informatique de gestion qui découvrent, à l’occasion des SICOB par exemple, des ordinateurs de plus en plus puissants et abordables (le circuit intégré date de 1958), des langages de programmation (Fortran, 1954) et des systèmes d’exploitation (Unix, 1969) en constante évolution, avec son lot de problématiques de transition technologique et de compatibilité. Se lancer dans ce domaine très mouvant est réservé à quelques visionnaires passionnés… adossés à une structure financière fiable et pouvant bénéficier d’un réseau d’utilisateurs prêts à essuyer quelques « plâtres » ...

Sages conseils...

Ces pionniers mettent ainsi en place des centres de traitement et des stages de formation au service des écoles
♦ dans le diocèse d’Arras (abbé Joseph Varlet),
♦ en Bretagne avec le réseau des écoles des Frères de Ploërmel (Gilbert Guihaire en 1967),
♦ et dans divers réseaux locaux comme celui du Bureau de l’Association des F.E.C. à Quimper (BAFEC, 1969) avec le Frère Henri Creff (1921-1991),
♦ ou celui des écoles de Champagne-Lorraine où le Frère Roger Hubert est à la manœuvre depuis 1961 comme comptable du District de Reims.

L’implication du Frère Hubert

Le Frère Roger Hubert (1924-2008) est à l’origine du plus ancien de ces réseaux encore présent sur le « marché » des logiciels de gestion sous le nom de Groupe APLON (Application Pour la Lecture Optique Normalisée) .

La lecture optique

C’est à partir d’octobre 1966, à l’hôtel de La Salle à Reims, qu’il met en place un système de collecte et de traitement mécanographique des données comptables. Ce service est transféré en 1968-1969 au 77 rue de Vaugirard à Paris. En collaboration avec l’entreprise N.C.R. et son centre de traitement du quartier des Champs-Élysées à Paris, il met en place un circuit de traitement optique des données comptables des établissements adhérents au service à partir de décembre 1968.

Se former à l'utilisation des machines comptables

Le Frère Roger Hubert

APLON n’a pas alors de structure juridique particulière, mais est intégré à l’Économat national des F.E.C., qui trouve abri dans les locaux de la maison d’édition LIGEL entre 1969 et 1974, puis au 78 A rue de Sèvres.
La structure d’édition et de formation permanente APLON-FEC est créée en 1976, tandis que les opérations de traitement se délocalisent dans les centres régionaux qui acceptent de s’associer.

Le Frère Hubert, ancien élève de l’ICN , emploie ses compétences d’ingénieur commercial pour coordonner le développement d’APLON et animer des stages. Il crée la structure commerciale LIGEL-NOLPA en 1979 (devenue NOLPA en 1984), pour accompagner la diffusion des équipements (TEXAS) et des logiciels (APLON). Le Frère Henri Creff en est le directeur.

le Frère Hubert, formateur

Préparation de stage

Développement et modernisation

Les groupements locaux se structurent peu à peu en association à partir des années 1983, année où est créée l’association APLON-France (Quimper, octobre 1983) avec l’abbé Varlet comme président. FIC-APLON (Bretagne) est le groupement le plus porteur de la structure.

Bulletin de l'assocation

Le service APLON-FEC est dissout en mars 1984.
Le Frère Hubert quitte alors APLON et prend sa retraite. Il aura consacré vingt années à mettre en place un procédé et une organisation permettant aux établissements catholiques de passer à l’informatique malgré la rareté et le coût des équipements de l’époque.

En 1984 arrive une nouvelle génération d’ordinateurs qui fait évoluer les centres régionaux de traitement. APLON-France va compter 1 000 adhérents en 1988 (2 000 en 2001). L’évolution rapide du marché abouti à la liquidation de NOLPA-France en 1991 (des antennes locales perdurent).

En 1995, l’accessibilité des logiciels par internet est désormais possible et il faut intégrer à une gamme logicielle de plus en plus étendue depuis 1970 (facturation, paie, analytique, etc.), les connexions avec les bases du ministère ou de l’Enseignement catholique. APLON intègre le logiciel comptable SAGE en 2000, et acquiert la société éditrice du logiciel Charlemagne en 2017.


Au-delà de cette aventure « industrielle et commerciale », on retiendra de ce « récit mémoriel » sur APLON, une histoire collective – coopérative – portée par des personnalités qui ont su se mettre en « réseau » – avant la lettre – et fédérer leurs compétences et leurs convictions au service de l’Enseignement catholique et de l’Église.

« APLON, c’est un esprit, c’est un service… qu’il demeure ainsi ! ».

Frère Bruno Mellet

Documents du mois déjà publiés

CLIGA : Centre Lasallien d’Information et de Gestion Administrative, basé à Lyon.

SAFI : Service Administratif et Financier Interne, basé à Lyon.

SICOB : Salon des Industries et du COmmerce de Bureau (1950-1990).

À l’origine en 1967 : APLO (Application des Procédés de Lecture Optique), puis vers 1970 APLONcr (idem avec N.C.R. : National Cash Register, nom de la société américaine détentrice du L.O. NCR 420 mis au point en 1961).

LIGEL : Librairie Générale de l’Enseignement Libre (basé au 77 rue de Vaugirard, SARL entre 1947 et 1953, puis SA jusqu’en 1983 où elle est cédée à la société BEGEDIS SA jusqu’en 1988).

ICN : Institut Commercial de Nancy.

Frère Jean Hascoët, 1987 – discours de départ en retraite – Versement J. Hascoët, tablette 2076