Le sceau officiel de l'Institut

Janvier 2013  Tous les documents publiés

Authentifier les actes officiels

Pour authentifier les actes officiels de l'Institut, un sceau particulier est rapidement devenu nécessaire ; il a été complété par quelques mots.

Le sceau de Jean-Baptiste de La Salle

Jean-Baptiste de La Salle utilise plusieurs sceaux, avec les mots "Vive Jésus" ou "IHS", pour authentifier certaines "obédiences", notamment celle qui confie au Frère Joseph la visite de plusieurs maisons.

Le Frère Timothée, 2e Supérieur général, utilise un sceau avec l'inscription :
"Les Frères des écoles chrétiennes".

Mais il est arrivé à des Frères Directeurs d'avoir, eux aussi, besoin d'un sceau.
On risque la confusion.

Halte aux contrefaçons 

C'est pourquoi, le 7e Chapitre général (en 1751) s'empare de la question et adopte la proposition suivante  :

« Il a été représenté que plusieurs frères Directeurs ont fait faire des cachets semblables au Sceau de l'Ordre, qui ne doit être qu'entre les mains de notre très honoré frère Supérieur général ; sur quoi il a été unanimement arrêté que le dit Sceau sera à l'avenir une étoile enflammée sur un écu d'azur avec cette légende Signum fidei, étant expressément défendu à tous les directeurs d'en faire faire de semblables ».

La devise Signum fidei,

Le « signe de la foi » porte la même signification que l'étoile à 5 branches avec des rayons, étoile qui est le symbole de la foi, comme celle qui guida les Mages de l'Orient jusqu'à l'Enfant de Bethléem.

(Cf. Bulletin, nos 150-151, juillet-octobre 1957, p. 193-198)

L'esprit de l'Institut

Quand Jean-Baptiste de La Salle explique quel est l'esprit de l'Institut, il souligne l'importance de la foi pour l'éducateur chrétien : « Il est d'une grande conséquence que les Frères des écoles chrétiennes, qui ont pour fin de leur Institut d'élever les enfants qui sont confiés à leurs soins dans l'esprit du christianisme, soient si pénétrés et si abondamment remplis de l'esprit de foi qu'ils regardent les sentiments et les maximes de foi comme la règle de leurs actions et de toute leur conduite » (Recueil : De l'esprit de cet Institut).
L'écu d'azur signifie le ciel, la vie avec Dieu à laquelle tous sont appelés. L'étoile de l'Institut est enflammée, avec des rayons qui s'en échappent. On peut y voir ce que cela demande à l'éducateur chrétien : « Les Frères de la Société s'efforceront par la prière, par les instructions et par leur vigilance et leur bonne conduite dans l'école, de procurer le salut des enfants qui leur seront confiés, en les élevant dans la piété et dans un véritable esprit chrétien, c'est-à-dire selon les règles et les maximes de l'évangile » (id.).

Le sceau actuel, sur une publication

L'étoile, signe de la foi

Reste la question de l'étoile à 5 branches.
C'est aussi l'étoile de l'Islam (qui l'a empruntée à l'Empire Byzantin) : n'allons pas chercher cette filiation, pas plus que l'étoile verte de l'esperanto ou l'étoile rouge communiste ! L'explication la plus simple est que, pour éviter les
4 branches (qui évoquent la croix latine) et les 6 branches (l'étoile de David), l'étoile à 5 branches est l'étoile dans son sens le plus général. On pourrait y voir un signe ésotérique seulement si la pointe était dirigée vers le bas (l'homme négatif). Ce qui n'est pas le cas.

Le blason de l'Institut est bien le signe de la foi, dont parle sa légende.

Frère Alain Houry